Petit clocher

Il y a exactement un an, j’écrivais que près d’un quart des Français se disent « sans religion » et que selon la même étude du CSA, 64,5% des personnes interrogées se disaient catholiques. Je me réjouissais de voir de nombreuses nouvelles personnes sortir des griffes de la religion. Cette année, rebelotte, un nouveau sondage sort sur le sujet et j’en suis ravi.

Selon un sondage du CSA paru pour Le Monde des Religions, il n’y aurait, au début de cette année 2007, que 51% des Français à se déclarer catholiques, alors qu’ils étaient 80% jusqu’au début des années 90 et 69% en 2000. Parmi eux, il n’y aurait que 10% de pratiquants réguliers (messes, fêtes religieuses, sacrements du baptême, du mariage, de la communion, amen.), soit 5% des Français. On estime par ailleurs qu’il y a actuellement 4% de musulmans, 3% de protestants et 1% de juifs, pratiquants ou non. Évidemment, les différentes âneries prononcées périodiquement par les deux grands gourous Karol Wojtyła et Joseph Ratzinger sont probablement pour quelque chose dans cette baisse rapide. Il faut dire aussi que la religion catholique est vraiment de moins en moins en phase avec le monde moderne.

Une autre nouvelle amusante arrivée en même temps concerne les ressources de l’Église catholique. On apprend qu’elles s’élevaient en 2003 à 446,5 millions d’euros, dont 42,1% provenaient du denier de l’Eglise (l’ancien « denier du culte »), 14,7% du casuel (offrandes faites à l’occasion de baptêmes, mariages et enterrements), 30% de la quête, et 13,2% des offrandes de messes (dons destinés à organiser des messes à une intention particulière). Même si c’est beaucoup moins qu’au temps de la dîme, je pense que peu importe son nombre de fidèles, le Pape est pas près de manquer d’essence pour ses jolies parures.

Dire que pendant des années, la France était le pays le plus fidèle au dictateur du Vatican. Voici enfin venu le temps de la liberté?

Les envahisseurs

Sur ce blog, j’aime bien pousser de temps en temps de petits « coups de gueules » contre les chrétiens, en particulier contre l’église catholique. Eh bien, cette fois-ci, Benoit XVI peut dormir sur ses deux oreilles : ce post concerne les évangéliques (1).

En me promenant un dimanche sur la Place de la Bastille à Paris, j’ai découvert une chose étonnante. Dans un camion, une dame lisait la Bible dans un micro mal réglé. Devant elle, quelques personnes assises, surtout des personnes âgées et une dizaine de badauds – dont certains l’air goguenard. A coté, un petit stand, avec des livres religieux dessus. Des enfants distribuaient aux gens des papiers contenant le doux nom de Jésus Christ et autres choses divertissantes.

Cet événement, c’était le « marathon de la Bible », une lecture sans arrêt de la Bible du jeudi 5 au dimanche 8 octobre 2006, 24h sur 24. Tout cela était organisé par des évangéliques du groupe « Une Bible par foyer ». Cette secte a des objectifs bien définis sur son site : « Notre association veut promouvoir la diffusion de la Bible et de son message du Salut en France. Comment ? En aidant les églises et les associations à installer des stands et en obtenant les autorisations administratives. En mettant à disposition des stands mobiles (Onésiphores) ne nécessitant pas d’autorisations. En proposant des cours pratiques de colportage biblique ou des séminaires d’encouragement à l’évangélisation. ». Tout est prévu.

Un pasteur américain qui prétend avoir réalisé des micracles était déjà venu à Montreuil le mois dernier pour faire de « l’évangélisation de masse ». Peut-être faudrait-il expliquer aux Américains qu’évangéliser la France ne sert pas à grand chose, les croyants français (catholiques, musulmans, juifs, témoins de Jehovah etc.) étant déjà satisfaits de leur culte et les athées heureux de leur liberté?

(1) : ajout du 14 octobre 2007 : j’avais écrit à l’origine évangélistes. Il s’agit en fait des évangéliques, soit le courant au sein du protestantisme qui milite pour un retour à la Bible, seule autorité en matière de vie et de foi. Merci à Philippe F. pour cette correction !