Ballon d’or 2018

Le Ballon d’or est sans doute une des plus fameuse récompense dans le monde du football. Elle est attribuée au meilleur joueur de football de l’année, non pas par un groupe de professionnels (joueurs, entraîneurs) mais par des journalistes sportifs. Or, comme toujours, ce classement pose question. Le premier prix a été attribué à Luka Modrić. Peu de contestation pour cela : c’est probablement le meilleur joueur à son poste, il a fait une bonne saison 2017-2018, il est arrivée en finale de la Coupe du monde avec la petite Croatie et a gagné la ligue des Champions avec son club – victoire entachée par l’attentat de Sergio Ramos sur Mohamed Salah, mais passons. En revanche, la deuxième place est attribuée à Cristiano Ronaldo. Certes, Cristiano Ronaldo est une machine à but, presqu’un robot, on lui passe la balle et il la met dans le but, avec le pied bien sûr mais aussi la tête, la cuisse, le genou. Cependant, il a été éliminé avec son équipe en 1/8e de finale de la Coupe du monde et son début de saison au Real Madrid en 2017 était plutôt décevant. Enfin, le troisième est Antoine Griezmann. Champion du monde, malgré un démarrage difficile pour lui dans la compétition, vainqueur de la ligue Europa, c’est un attaquant brillant. Bref, Ronaldo comme Griezmann sont des bons joueurs, mais on voit un biais très présent dans le classement (mais aussi dans les médias) depuis ses débuts : la survalorisation des attaquants. C’est l’attaquant qui marque les buts, toutefois ce n’est pas à lui seul que l’on doit une victoire! Sans ses collègues pour lui passer la balle ou pour protéger le but, l’attaquant n’est rien. Par exemple, ce n’est pas faire injure à Cristiano Ronaldo que de noter qu’il a toujours été entouré d’excellents passeurs.

On pourra s’étonner de ne pas trouver Raphaël Varane (7e) sur le podium, lui qui a gagné la ligue de Champions avec Modrić et gagné la coupe du Monde avec Griezmann en étant un des piliers de la défense. On peut aussi être surpris que N’Golo Kanté (11e) ne remporte pas davantage de suffrages, lui qui est particulièrement brillant dans le championnat anglais. On regrettera aussi qu’entre 2009 et 2017, le Ballon d’or ait été partagé entre Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, laissant de côté des joueurs exceptionnels tels que Marcelo, Manuel Neuer, Andrés Iniesta, Gianluigi Buffon, voire Bastian Schweinsteiger ou Andrea Pirlo. Au final, c’est le poste qui favorise le classement. Il y a quasiment systématiquement au moins 2 attaquants dans le podium, le gagnat est presque toujours un attaquant, parfois un milieu. Seuls 3 défenseurs ont obtenu le Ballon d’or depuis 1956 – Franz Beckenbauer, Matthias Sammer, Fabio Cannavaro – et un seul gardien, Lev Yachine.

Coupe du monde de football 2018 – Bilan de la phase de groupes

La phase de groupes de la coupe du monde de football 2018 vient de s’achever. Demain, c’est déjà les huitièmes de finales. Alors, quel bilan en tirer? Tout d’abord, les favoris déçoivent. L’Allemagne a été franchement mauvaise et est éliminée dès le premier tour, en perdant au 3e match par la petite équipe de la Corée du Sud. Son équipe composée pour moitié de joueurs d’expérience, Özil, Boateng, Müller, Kroos, Khedira, champions du monde en 2014, a manqué de vigueur et peut-être de motivation. Neuer, le gardien rentré de blessure, n’aura pas pu sauver son équipe. L’équipe d’Espagne s’est qualifiée avec peine, même si elle finit première de son groupe, faisant deux matchs nuls et ne battant que l’Iran. Là aussi, une équipe avec beaucoup de « vieux » : Piqué, Ramos, Busquets, Inesta, Costa ou David Silva. Certes, de très bons joueurs mais qui n’ont pas brillé. La France a bien géré la phase de groupe, en gagnant les 2 premiers matchs de la phase de groupes, mais elle n’aura épaté personne. Griezman n’a pas animé l’équipe comme espéré (peut-être parce qu’il n’est pas meneur de jeu, comme le voudrait l’entraîner, mais simplement attaquant), l’équipe semblait endormie. Quant au Brésil, il finit premier de son groupe avec 7 points, mais il a fait match nul contre la Suisse.

Et les autres équipes ? Regardons quelques groupes. Dans le groupe A, l’Uruguay de Suárez et Cavani a gagné tous ses matchs, mais son groupe était assez facile. La Russie a impressionné les foules… en gagnant contre l’Arabie Saoudite et l’Égypte. Le groupe B a finalement montré un résultat serré. L’Iran s’en sort bien, à 1 point seulement du Portugal et de l’Espagne. Le Portugal a de la chance d’avoir Cristiano Ronaldo qui sait mettre des buts dès qu’il a un ballon sur le pied, car il n’a pas été impressionnant. On est déçu pour le Maroc qui a très bien joué. Il a dominé presque tout son match contre le Portugal (qu’il a au final perdu) et il a fait match nul contre l’Espagne. Cependant il a pêché en défense et manqué de concrétisation en attaque. Le Maroc aura néanmoins montré de la passion et du talent propre au Maghreb : on se souvient de la bonne coupe du monde 2014 de l’Algérie, qui avait dû s’incliner contre le futur champion allemand en 1/8e de final après un match d’un très haut niveau. Le groupe D a été passionnant. L’Argentine a beaucoup déçu, elle a même failli ne pas passer le premier tour, surtout en face d’un Nigéria qui a été très appliqué lors du 3e match. Malgré son attaque de folie (Messi, Higuaín, Dybala), les Argentins ont fait un jeu assez mauvais, en ayant recours comme les petites équipes à de mauvais gestes pas très fair-play. Avec seulement 4 points, l’Argentine passe cependant. L’Islande, quart de finaliste à l’Euro 2016, a développé un jeu d’un très bas niveau. Dans ce groupe D, l’équipe qui a vraiment séduit est la Croatie. Elle a gagné tous ses matchs (2-0, 3-0, 2-1). Même si c’est un petit pays avec ses 4 millions d’habitants, l’équipe nationale a Rakitić et Mandžukić, mais surtout un fameux capitaine. Luka Modrić est pour moi un milieu relayeur exceptionnel, un des meilleurs joueurs au monde, injustement moins célèbre que Ronaldo ou Messi. Le groupe G a accueilli deux très bonnes équipes, la Belgique qui a gagné tous ses matchs et l’Angleterre emmenée par Kane. Enfin, le groupe homogène H a la particularité de voir passer le Japon, pourtant a égalité totale avec le Sénégal, juste au fair-play, les Nippons ayant eu moins de cartons. On peut regretter qu’aucune équipe africaine (Nigéria, Maroc, Tunisie, Sénégal, Égypte) n’ait réussi à se hisser dans la phase finale de la compétition.

Alors, à l’aune des 1/8e de finale, quelles prédictions? La Croatie comme la Belgique semblent en pleine forme, elles arriveront sans doute en quart de finale. La France, sur le papier, fait définitivement partie des favoris, elle peut aller la loin dans la compétition si elle élève un peu son niveau de jeu. Le Brésil étant le Brésil, il peut faire quelque chose mais cela reste hypothétique. Neymar est excellent dribbleur mais il n’est efficace devant le but. Marcelo est exceptionnel mais l’équipe aurait été plus forte avec Dani Alves, absent suite à sa blessure face aux Herbiers en coupe de France. L’Espagne, le Portugal et l’Argentine ne semblent pas en mesure d’arriver au bout.