Firefork : IceWeasel

Firefox est un des logiciels libres les plus populaires. Son succès tient de sa qualité et du marketing intensif pratiqué depuis quelques années par ses fans et le groupe de Mozilla Europe. Pourtant, la Mozilla Foundation a encore quelques soucis, dont le dernier se nomme IceWeasel.

Petit rappel pour les éventuelles personnes qui n’ont pas surfé sur internet depuis une dizaine d’année. Au début de l’internet, en 1993, il n’existait vraiment qu’un seul navigateur graphique stable et fonctionnel, NCSA Mosaic. En 1994, une équipe venant de NCSA Mosaic crée un nouveau navigateur (le code a été ré-écrit from scratch) qui devient très populaire et est très largement diffusé : Netscape Navigator. L’équipe de Netscape publie à partir de 1991 la suite Netscape Communicator, qui contient en plus du navigateur un éditeur HTML, Composer, et un client de messagerie appelé Messenger. Microsoft lance Internet Explorer en 1995 pour concurrencer Netscape, et impose sa solution progressivement : en 1998, Netscape est utilisé par 80% des gens; en 2000, c’est Explorer qui est sur 80% des ordinateurs. En 1998, Netscape donne le code source de son navigateur à la communauté du logiciel libre : c’est le début de la suite Mozilla. Mozilla est une « usine à gaz » contenant une multitude de logiciels; il va être décidé de l’éclater en plusieurs morceaux. Le navigateur de Mozilla seul sort sous le nom de Phoenix en 2002 (il deviendra par la suite Firefox), le logiciel de messagerie parait sous le nom de Minotaur en 2003 (il deviendra Thunderbird) et l’éditeur HTML est publié en 2004 sous le nom de Nvu. En 2005, la Mozilla Foundation annonce qu’elle ne produira plus la suite Mozilla et se concentrera sur Firefox et Thunderbird. S’ensuit leur adoption massive que l’on connait aujourd’hui.

Bref, on pensait que les produits Mozilla allaient désormais garder leur nom. Que nenni! Des passionnés de la grosse suite monolithique Mozilla décident de la continuer sous le nom de SeaMonkey dès 2005. On a également appris le mois dernier qu’un français a réalisé un fork de Nvu, appelé Kompozer, car aucune version de Nvu n’était sortie depuis juin 2005. Eh bien, maintenant, l’équipe de Mozilla devra compter avec IceWeasel, un fork de Firefox. Pourquoi un fork? Les raisons sont multiples :

  • La Mozilla Foundation ne permet pas d’utiliser la marque et le logo Firefox pour des versions patchées ou modifiées de leur produit. C’est une des premières dans le logiciel libre, car les distributions GNU/Linux modifient régulièrement les logiciels dans leurs packages. Debian, qui ne peut pas utiliser sa version patchée de Firefox, a décidé de forker.
  • Le code source du projet Mozilla est entièrement libre, mais les binaires qu’il réalise contiennent du logiciel non-libre (voir le rapporteur de crash) ! Ils distribuent aussi des plug-ins non-libre. IceWeasel est lui 100% libre.

Je pense que la sortie d’IceWeasel est une très bonne idée. Il permet à la Mozilla Foundation de travailler avec son logiciel comme elle l’entend, et aux distributions aussi. Cependant, tout cela est une conséquence du comportement singulier des gens de Mozilla. Depuis quelques années, ils ont énormément fait de marketing (et c’est bien!), en mettant en avant les avantages techniques de Firefox et en faisant la promotion des standards ouverts, mais en reléguant la liberté et la communauté du libre au second plan. Peut-être que la cause de tout cela est que certaines personnes influentes qui sont de gros contributeurs de la Mozilla Foundation ne sont pas convaincues par le logiciel libre (certains d’entre eux n’utilisent même pas un système libre). L’attitude la Mozilla Foundation se comprend d’autant moins que de nombreuses marques sont déposées dans le logiciel libre, à commencer par le noyau Linux, mais la défense de ces marques est en générale passive. Bref, pour pouvoir continuer à travailler, Debian a décidé de forker : rien de mal à ça.

Pour ceux qui n’ont rien compris à la problématique, il existe une jolie alternative libre parfaitement en conformité avec les normes : Konqueror.