Dieu existe de moins en moins

Dans le Monde des religions de ce mois de janvier 2006, une enquête l’institut CSA qui indique qu’un quart des Français se disent sans religion. Selon cette étude, 64,5% des personnes interrogées se disent catholiques, 24,5% sans religion et 9% musulmanes, protestantes ou juives. Évidemment, « sans religion » ne signifie pas sans culte, superstition ou croyance. Ainsi aux États-Unis d’Amérique, beaucoup de gens se revendiquant athées pratiquent la méditation, le culte des plantes ou des rites néo-hippies. La France ne déroge pas à la règle, parmi les gens « sans religion », 34% croient « qu’il y a quelque chose après la mort », 22% croient « aux miracles » et 21% croient en Dieu. Cela nous fait environ 20% de Français qui sont sans religion et sans dieu.

Ce qui est intéressant, c’est que parmi les gens « sans-religion » on retrouve surtout des jeunes (12,5% chez les plus de 65 ans, 36% chez les 18-35 ans) et les diplomés (17% des personnes non diplômées ne se reconnaissent pas dans les religions, contre 28% des titulaires du bac et 34% des Français ayant fait au moins trois ans d’études supérieures). Cela rassure, on se dit qu’il y a de moins en moins de croyants chaque jour et que les études servent encore un peu à développer l’esprit critique ! Cela dit, il est probable que la baisse d’intérêt pour la religion en France est étroitement liée à la ringardise de l’église catholique. Il faudrait voir si cette baisse continuerait si on avait des prédicateurs survoltés et modernes comme les évangélistes américains.

Quoiqu’il en soit, ces chiffres font bien plaisir, j’espère que de plus en plus de gens vont ouvrir les yeux et arrêter d’être les victimes des religions, véritables machines à soumettre le peuple crédule, inventées il y a des milliers d’années. Cela dit, la France a encore du retard, car diverses sources indiquent que c’est la Répubique tchèque qui compte le plus d’athées en Europe : près de 50% de la population s’y déclarerait sans religion.