Coupe du monde de football 2018 – Bilan de la phase de groupes

La phase de groupes de la coupe du monde de football 2018 vient de s’achever. Demain, c’est déjà les huitièmes de finales. Alors, quel bilan en tirer? Tout d’abord, les favoris déçoivent. L’Allemagne a été franchement mauvaise et est éliminée dès le premier tour, en perdant au 3e match par la petite équipe de la Corée du Sud. Son équipe composée pour moitié de joueurs d’expérience, Özil, Boateng, Müller, Kroos, Khedira, champions du monde en 2014, a manqué de vigueur et peut-être de motivation. Neuer, le gardien rentré de blessure, n’aura pas pu sauver son équipe. L’équipe d’Espagne s’est qualifiée avec peine, même si elle finit première de son groupe, faisant deux matchs nuls et ne battant que l’Iran. Là aussi, une équipe avec beaucoup de « vieux » : Piqué, Ramos, Busquets, Inesta, Costa ou David Silva. Certes, de très bons joueurs mais qui n’ont pas brillé. La France a bien géré la phase de groupe, en gagnant les 2 premiers matchs de la phase de groupes, mais elle n’aura épaté personne. Griezman n’a pas animé l’équipe comme espéré (peut-être parce qu’il n’est pas meneur de jeu, comme le voudrait l’entraîner, mais simplement attaquant), l’équipe semblait endormie. Quant au Brésil, il finit premier de son groupe avec 7 points, mais il a fait match nul contre la Suisse.

Et les autres équipes ? Regardons quelques groupes. Dans le groupe A, l’Uruguay de Suárez et Cavani a gagné tous ses matchs, mais son groupe était assez facile. La Russie a impressionné les foules… en gagnant contre l’Arabie Saoudite et l’Égypte. Le groupe B a finalement montré un résultat serré. L’Iran s’en sort bien, à 1 point seulement du Portugal et de l’Espagne. Le Portugal a de la chance d’avoir Cristiano Ronaldo qui sait mettre des buts dès qu’il a un ballon sur le pied, car il n’a pas été impressionnant. On est déçu pour le Maroc qui a très bien joué. Il a dominé presque tout son match contre le Portugal (qu’il a au final perdu) et il a fait match nul contre l’Espagne. Cependant il a pêché en défense et manqué de concrétisation en attaque. Le Maroc aura néanmoins montré de la passion et du talent propre au Maghreb : on se souvient de la bonne coupe du monde 2014 de l’Algérie, qui avait dû s’incliner contre le futur champion allemand en 1/8e de final après un match d’un très haut niveau. Le groupe D a été passionnant. L’Argentine a beaucoup déçu, elle a même failli ne pas passer le premier tour, surtout en face d’un Nigéria qui a été très appliqué lors du 3e match. Malgré son attaque de folie (Messi, Higuaín, Dybala), les Argentins ont fait un jeu assez mauvais, en ayant recours comme les petites équipes à de mauvais gestes pas très fair-play. Avec seulement 4 points, l’Argentine passe cependant. L’Islande, quart de finaliste à l’Euro 2016, a développé un jeu d’un très bas niveau. Dans ce groupe D, l’équipe qui a vraiment séduit est la Croatie. Elle a gagné tous ses matchs (2-0, 3-0, 2-1). Même si c’est un petit pays avec ses 4 millions d’habitants, l’équipe nationale a Rakitić et Mandžukić, mais surtout un fameux capitaine. Luka Modrić est pour moi un milieu relayeur exceptionnel, un des meilleurs joueurs au monde, injustement moins célèbre que Ronaldo ou Messi. Le groupe G a accueilli deux très bonnes équipes, la Belgique qui a gagné tous ses matchs et l’Angleterre emmenée par Kane. Enfin, le groupe homogène H a la particularité de voir passer le Japon, pourtant a égalité totale avec le Sénégal, juste au fair-play, les Nippons ayant eu moins de cartons. On peut regretter qu’aucune équipe africaine (Nigéria, Maroc, Tunisie, Sénégal, Égypte) n’ait réussi à se hisser dans la phase finale de la compétition.

Alors, à l’aune des 1/8e de finale, quelles prédictions? La Croatie comme la Belgique semblent en pleine forme, elles arriveront sans doute en quart de finale. La France, sur le papier, fait définitivement partie des favoris, elle peut aller la loin dans la compétition si elle élève un peu son niveau de jeu. Le Brésil étant le Brésil, il peut faire quelque chose mais cela reste hypothétique. Neymar est excellent dribbleur mais il n’est efficace devant le but. Marcelo est exceptionnel mais l’équipe aurait été plus forte avec Dani Alves, absent suite à sa blessure face aux Herbiers en coupe de France. L’Espagne, le Portugal et l’Argentine ne semblent pas en mesure d’arriver au bout.

Les couronnés perdent la tête

Ah ! Qu’il fût beau le mariage du prince William, duc de Cambridge, et de Catherine Middleton. Un vrai conte de fée à la Disney. Pourtant, il s’agit d’une entorse très grave au protocole : l’épouse n’est pas noble. Un potentiel futur roi d’Angleterre aurait dû épouser une princesse ou une duchesse, mais non : il s’agit d’une roturière issue de la grande bourgeoisie. En outre, elle n’est même pas pratiquante : elle a fait sa confirmation en mars 2011, un mois avant son mariage. À part la reine Élisabeth II, tout le monde a l’air de s’en contenter : en effet, c’est la mode.

Albert II de Monaco, dont la mère Grace Kelly était déjà roturière, a épousé Charlene Wittstock, une nageuse issue du peuple sud-africain. Henri, grand-duc de Luxembourg, a épousé une roturière de la bourgeoisie cubaine. Le titre de noblesse du mari français de la reine Marguerite II du Danemark est contesté ; leurs deux fils, prétendants au trône, sont mariés à des roturières. Philippe VI, roi d’Espagne, Harald V de Norvège, Carl XVI Gustaf de Suède, Guillaume-Alexandre des Pays-Bas, sont chacun mariés à une roturière.

Quant on y regarde de près, en Europe, outre Élisabeth II d’Angleterre, seuls Philippe de Belgique et Hans-Adam II de Liechtenstein (ainsi que son fils, le prince héritier) ont une épouse noble.

Or, le principe de base de la monarchie est que le monarque tire son pouvoir politique en raison de son sang. Il n’est pas élu, car il hérite par sa belle naissance d’une place unique dans la société. Si un roturier peut accéder au titre de « prince consort », « altesse » etc., alors c’est que tout le peuple peut y avoir droit : la famille royale n’a plus de raison de demander au peuple qui travaille de lui payer des carrosses, des banquets et de jolis châteaux. D’où le changement de régime pour la République.

Les monarques seraient-ils ancrés dans la société de consommation à ce point qu’ils oublieraient les fondamentaux politiques ?

Belgay

La Belgique a ratifié une loi aujourd’hui autorisant les couples homosexuels à adopter des enfants. Maintenant que cette nouvelle loi a été définitivement approuvée, les homosexuels vont partager les mêmes droits que les couples hétérosexuels pour l’adopion d’enfants.

Dans d’autres endroits du monde, d’autres pays ont déjà inscrit dans la loi le droit des homosexuels à adopter des enfants. L’adoption par des couples homosexuels est légale en Suède, en Andorre et en Espagne. Aux Pays-Bas également, à la condition que les enfants adoptés aient la nationalité néerlandaise. L’Islande, la Norvège, l’Allemagne et le Danemark autorise l’adoption des enfants par le conjoint dans le cadre d’union civile. Au Canada l’adoption relève de la compétence provincial, l’adoption par des couples homosexuels sans restrictions y est légale dans 9 provinces. Aux États-Unis d’Amérique, 10 états l’autorise, de même qu’en Angleterre et que dans le Pays de Galles. En Australie, l’adoption par des couples homosexuels est légale dans le Territoire de la capitale australienne et l’Auustralie occidentale, l’adoption d’un enfant du conjoint en Tasmanie.

Je suis heureux au sujet de cette loi belge, mais il me reste un goût un peu amer. Pourquoi cette loi n’existe t-elle pas dans tous les pays, en particulier les états démocratiques? Il est évident que la parenté et l’éducation d’enfants de parents homosexuels ou hétérosexuels est similaire. La seule différence entre les deux types de couples sont les choses qu’ils font ensemble, dans la chambre à coucher. Les enfants ne verront jamais cela, ils ne participent pas à la vie sexuelle de leurs parents! La question « doit-on approuver l’adoption par des parents homosexuels ? » sonne aussi stupide que « doit-on approuver l’adoption par des parents noirs ? ». Les homosexuels sont des citoyens comme les autres, à ce titre ils doivent jouir des mêmes droits que tout un chacun: mariage, adoption, etc.

Belgay

Belgium has voted into law today a bill allowing homosexual couples to adopt children. Now that this new law has been definitively approved, they will share the same rights as heterosexual couples to adopt children.

Elsewhere in the world, some other countries have already enacted laws granting homosexual couples the right to adopt children. Gay adoption is legal in Sweden, Andorra and Spain. In the Netherlands too, but the child adopted need to have the Dutch nationality. Iceland, Norway, Germany and Denmark allow ‘stepchild-adoption’ so that the partner in a civil union can adopt the natural (or sometimes even adopted) child of his partner. In Canada adoption is within provincial/territorial jurisdiction, and thus the law differs between each province and territory; gay adoption is legal without restrictions in 9 provinces/territories. Within the USA, 10 states allow adoption without restrictions by openly gay and lesbian couples, as England and Wales in United Kingdom. In Australia, gay adoption is legal in the Australian Capital Territory and Western Australia, step-child adoption in same-sex couples is possible in Tasmania.

I’m very happy about this new Begian law. But something makes me still sad. Why this law doesn’t exist in all countries, especially in democratic ones? Obviously the effects of parenting conducted by same-sex couples and that of heterosexual couples will be quite the same. The only difference between homo- and heterosexual parents is the things they do together, when they are in their bed. But, the children never see that, they never participate in any way in the sexual life of their parents! To me, the question ‘do we have to approve adoption by gay people?’ is as stupid a question as ‘do we have to approve adoption by Black people?’. Gays are as much citizens as other people. In a democracy, they must have exactly the same rights as everybody : marriage, adoption etc.