Trouver l’amour en ligne

Les sites de rencontres ont le vent en poupe. Pour ceux qui ignoreraient le concept, il s’agit simplement de créer un profil en ligne dans le but de faire des rencontres amoureuses. C’est le successeur des rubriques petites annonces dans les journaux et des sites sur Minitel. Meetic, le leader en Europe, a un chiffre d’affaire de plus de 100 millions de dollars. Il existe de nombreux concurrents, comme AdopteUnMec, Tinder, Attractive World. Dans le fond, ces sites ne sont pas mauvais : ils peuvent permettre de donner un coup de pouce pour faire une première rencontre. Ensuite, les gens peuvent construire une relation ensemble. Sauf que ce n’est pas si simple.

Tout d’abord, il y a beaucoup de biais lors de la mise en relation. Ces éléments sont importants, parce que les sites de rencontres ne sont pas comme dans la vraie. Dans la vraie vie, on peut tomber amoureux de quelqu’un que l’on fréquente : collègue de travail, ami d’ami, connaissance, personne rencontrée lors d’une activité. On a donc pu le découvrir d’une manière différente. Ce n’est même pas non plus comme si on entrait dans un bar avec l’intention de draguer tous les présents : par analogie, avec Meetic et autres, au moment où vous entrez dans le bar, les 3/4 des personnes ont été gommées. Voici donc quelques biais identifiés.

  • Les désespérés. Les sites de rencontres sont fréquentés par une majorité de gens normaux. Mais évidemment, ces sites regorgent aussi de gens bizarres, à problèmes, de lourds, de boulets, de dépressifs. Bref, tous les désespérés y sont. Au contraire, les gens normaux n’ont pas tous envie de s’inscrire et une bonne part des personnes très intéressantes sont déjà en couple et n’ont pas besoin de ce genre de service. La démographie des sites de rencontres n’est donc pas égale à celle de la vraie vie.
  • Les mythomanes. Tout commence par les sites de rencontres eux-mêmes, qui vous recommandent de mettre une photo pour augmenter vos chances de succès. Certains vous conseillent même de traiter avec un photographe professionnel. Bref, premier arrangement avec la vérité : la personne en vraie n’est pas toujours celle de la photo. Pourtant c’est cette photo qui va vous attirer l’attention ! Ensuite, personne ne se connaît au départ, donc tout est permis. Peu vont indiquer qu’ils sont alcooliques ou cleptomanes sur leur profil. Cela se découvrira avec le temps, mais des personnes aux profils « vrais » n’auront peut-être pas été sélectionnées pour des profils plus attirants… mais plus faux. Même si cela reste minoritaire, certains sites regorgent aussi de faux profils, d’animatrices payées pour bavarder avec le chaland et bien sûr de travailleurs du sexe.
  • Le catalogage. Sur son profil, il est nécessaire de renseigner ses goûts, ses hobbys, mais aussi quelques critères pour la personne à rechercher. Face à un choix immense de personnes, cela a du sens… mais cela ferme des portes. L’un va cocher qu’il a un CAP et cherche une femme sans enfants. Peut-être que la femme de sa vie correspondait à tous ses autres critères sauf qu’elle a un fils : il ne verra pas son profil. Sa voisine, une jeune qui aimerait bien un mec comme lui, a coché qu’elle cherche un homme avec un bac+5 : de même, il n’y aura pas rencontre. Dans la vie, en dehors des critères physiques qui sautent aux yeux, on pourra commencer à fréquenter quelqu’un et sympathiser avec lui avant d’apprendre des choses plus personnelles (religion, goûts musicaux) qui auraient été des points bloquants sur un site de rencontre. Bref, aucune possibilité de rencontrer quelqu’un de vraiment différent sur ce type de sites. La pléthore de choix pousse aussi à faire une sélection plus poussée et être plus exigeant que dans la vraie vie.
  • La baise. Ces sites, y compris les sites pour les rencontres sérieuses, attirent tous les Don Juan, Casanova, les croqueuses, les chercheurs d’aventure extra-conjugale, les adeptes de « coups d’un soir » à la recherche de « chair fraîche ». Pour certain, c’est un sport. Il faut dire que c’est particulièrement facile si on est cynique : on trouve une personne un peu désespérée, on lui promet n’importe quoi, on lui parle projets et mariage, on la « baise » et on trouve un prétexte pour ne pas la rappeler. C’est moins cher que la prostitution et le risque d’attraper des maladies est plus faible.
  • La communication. La jeune fille, jolie et intéressante, aura alors généralement une avalanche d’hommes désirant la contacter. Ne pouvant répondre à cent messages par jour, elle ne s’attardera donc que sur ceux qui ont fait preuve d’originalité ou d’imagination. Le commercial ou l’expert marketing aura plus de chance d’emporter le ponpon que le brave physicien introverti. Évidemment, le coureur de juppon, qui a l’habitude, sera aussi avantagé par ce fonctionnement. Bref, il faut savoir se vendre, se mettre en valeur. C’est l’emballage qui prime, pas l’authenticité.

Un autre point, qui n’est pas anodin : le prix. Les prix varient d’un site à l’autre, mais généralement, c’est dans les 30 € pour un mois, et si on prend un abonnement pour 6 mois ou plus, cela peut descendre vers 15 € par mois. Cela fait donc dans les 180 € par an. Ce n’est pas excessif, mais c’est un budget. De plus, de nombreuses options payantes sont proposées pour vous aider à maximiser vos chances de réussite. Pour vous inciter à renouveler votre abonnement, on vous fera miroiter le grand amour. Tout se monnaye dans ce monde, même l’amour… même la recherche d’amour souvent infructueuse. Tout ceci ressemble bien à un supermarché de la relation, avec ses étalages de viande et sa caisse à la sortie.

Alors, escroquerie ? Pas forcément : ces sites sont des accélérateurs de rencontres et bien utilisés avec intelligence et un peu d’expérience, ils peuvent permettre d’initier une histoire amoureuse. Ensuite, c’est la continuation de la relation dans la vraie vie qui permettra de faire un choix. Cependant, les avis sur Internet convergent : si vous habitez en ville, vous aurez plus de résultats sérieux en abordant les gens à l’extérieur (jardin public, café, concert etc.) qu’en faisant la pêche sur ces sites (en particulier si vous êtes un homme). Ce sera plus varié, authentique et en plus, ce sera gratuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code