Petit clocher

Il y a exactement un an, j’écrivais que près d’un quart des Français se disent « sans religion » et que selon la même étude du CSA, 64,5% des personnes interrogées se disaient catholiques. Je me réjouissais de voir de nombreuses nouvelles personnes sortir des griffes de la religion. Cette année, rebelotte, un nouveau sondage sort sur le sujet et j’en suis ravi.

Selon un sondage du CSA paru pour Le Monde des Religions, il n’y aurait, au début de cette année 2007, que 51% des Français à se déclarer catholiques, alors qu’ils étaient 80% jusqu’au début des années 90 et 69% en 2000. Parmi eux, il n’y aurait que 10% de pratiquants réguliers (messes, fêtes religieuses, sacrements du baptême, du mariage, de la communion, amen.), soit 5% des Français. On estime par ailleurs qu’il y a actuellement 4% de musulmans, 3% de protestants et 1% de juifs, pratiquants ou non. Évidemment, les différentes âneries prononcées périodiquement par les deux grands gourous Karol Wojtyła et Joseph Ratzinger sont probablement pour quelque chose dans cette baisse rapide. Il faut dire aussi que la religion catholique est vraiment de moins en moins en phase avec le monde moderne.

Une autre nouvelle amusante arrivée en même temps concerne les ressources de l’Église catholique. On apprend qu’elles s’élevaient en 2003 à 446,5 millions d’euros, dont 42,1% provenaient du denier de l’Eglise (l’ancien « denier du culte »), 14,7% du casuel (offrandes faites à l’occasion de baptêmes, mariages et enterrements), 30% de la quête, et 13,2% des offrandes de messes (dons destinés à organiser des messes à une intention particulière). Même si c’est beaucoup moins qu’au temps de la dîme, je pense que peu importe son nombre de fidèles, le Pape est pas près de manquer d’essence pour ses jolies parures.

Dire que pendant des années, la France était le pays le plus fidèle au dictateur du Vatican. Voici enfin venu le temps de la liberté?

2 pensées sur “Petit clocher”

  1. Parfois tes propos manquent sérieusement de mesure, et le choix de tes données est manifestement biaisé:tu nous donnes ici les revenus mais aucune des dépenses. Sais-tu combien gagne un prêtre? Connais-tu le prix de l’entretien des monuments? Le coups des déplacement pour aider des paroissiens? Les factures de gaz, d’électricité pour l’église? Les impôts qui s’appliquent.

    Que reste-t-il vraiment? Quel est l’enrichissement réel?

    Concernant certains mots employés (« dictateur », »gourous »), je crois que tu connais très mal le fonctionnement des organisations que tu combats, et/ou que tu as du mal à définir le sens de certains mots.

    Ta colère et ta haine des religions t’aveuglent et risque de t’amener au ridicule.

    La connaissance que nous avons des religions passe globalement par l’image que les médias en font. Est-il utile de décrire la partialité des rédactions à ce sujet?

    Je pense que les choses doivent êtes décrites de façon complète et dans leur contexte, sinon elle perdent tout leur intérêt et tombent dans la caricature, la propagande et l’obscurantisme

    N’est-ce pas ce que tu combats?

    1. Carlos, tout d’abord merci pour ton commentaire. Pour les dépenses, je n’avais pas les chiffres. Il est vrai que le fonctionnement de l’Eglise coûte cher, et qu’il y a beaucoup de fidèles qui paient, donc la somme n’est peut-être pas si importante que ça. Merci pour cette précision.

      Deux choses cependant : les prêtres sont peut-être pauvres, mais le Vatican est quant à lui très riche. Ensuite, l’Eglise catholique n’a pas à entretenir seule ses bâtiments de culte. En France, l’énorme majorité des monuments ont été nationalisés en 1905, et dans les pays où l’église n’est pas séparée de l’état, l’état contribue grandement à l’entretien.

      J’irais même plus loin : peu importe les dépenses de l’Eglise, elle ne devrait pas posséder de telles ressources, c’est de l’argent gaspillé. Je pense cela parce que je n’aime pas les religions; si on aime pas le foot, on peut critiquer les revenus imposants de la Fédération Française de Football.

      Quand je parle de « gourou », c’est sciemment : je ne vois pas la différence entre « secte » et « religion »; je citerai la phrase bien connue: « une religion est une grande secte qui aurait reussi ».

      Quand je parle de « dictateur » pour le Pape, je ne fais que décrire le statut du chef de l’état du Vatican. Il n’y a pas de démocratie au Vatican.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code